voilier_devenir_skipper_diplome_captnboat

Devenir skipper : diplômes, formations, rémunération

Publié le 10 juin 2020

Dans un contexte global où les chiffres du secteur nautique sont plutôt positifs, la demande en skipper est chaque année croissante. Devenir skipper relève d’une vrai passion doublée d’une solide formation.
Capt’n Boat vous explique le rôle d’un skipper professionnel, en quoi consiste sa formation, ses missions, son système de rémunération et ses obligations.

Un skipper est la personne en charge de la navigation d’un voilier. Il assure le transport payant de passagers (charter) ainsi que l’acheminement (convoyage) de bateaux de plaisance d’un port à un autre, il propose des services de formation (stage de voile) et perfectionnement, ou encore il navigue sur un voilier dans le cadre de compétitions sportives (régates).

Qu’est ce qu’un skipper ?

Le skipper est le seul maître à bord. Ainsi, il est responsable de l’ensemble des tâches et actions nécessaires à bord du voilier :

  • Navigation
  • Conduite des moteurs et des installations électriques
  • Relations entre le client et le bord et entre le bord et la terre
  • Sûreté et de la sécurité des passagers et du navire
  • Gestion de l’équipage
  • Hygiène à bord et santé des passagers
  • Maintenance et réparation du navire
  • Radiocommunications.

Le skipper joue également un rôle important dans l’animation de la vie à bord.

devenir - skipper- voilier - captnboat

Quelles sont les missions d’un skipper ?

Les missions d’un skipper sont relativement variées.
Un skipper travaille le plus souvent au service d’organismes de vacances, de loueurs de voiliers et emmène des estivants en croisière. Hors saison, il est plutôt employé pour le convoyage de bateaux de particuliers.

Convoyages

La mission de convoyage consiste, pour un skipper professionnel, à conduire un navire moyennant rétribution entre deux ports ou deux sites par voie maritime.

Généralement, il s’agit de :

  • Acheminer les bateaux vers un chantier pour un entretien ou un hivernage
  • Acheminer les bateaux vers un départ de course
  • Acheminer les bateaux vers le port de rattachement suite à un achat

Perfectionnement

Le perfectionnement ou coaching est une mission à caractère pédagogique. Le skipper a donc pour objectif d’enseigner les fondamentaux de la navigation, et de l’utilisation d’un bateau.

Les services d’un skipper sont généralement réclamés pour :

  • Former un propriétaire suite à un achat de bateau
  • Proposer des stages de perfectionnement à des propriétaires dans le but d’être plus à l’aise sur leur bateau

Croisière avec skipper

Partir en croisière avec un skipper est un bon compromis pour profiter à la fois de la navigation et de l’air marin sans être embarrassé par les manœuvres, mouillages…

On parle également d’effectuer des missions de charter avec des clients.

Croisière avec skipper - Captn Boat

Quelle formation pour devenir skipper professionnel ?

En France

Il existe, en France, 2 grands types de diplômes de skipper :

  • Les Brevets d’État (BE, BEES, BPJEPS), anciennement rattachés à la plaisance avec les BE voile pour les formations et le Brevet de Patron Plaisance Voile.

Les Brevets d’État sont qualifiés pour réaliser uniquement de la formation.

  • Les brevets de la Marine Marchande (Capitaine 200, Capitaine 500, Capitaine 3000…) pour la pêche et le commerce. Il y a quelques années le BPPV a été remplacé par le Capitaine 200 Voile rattachant ainsi une partie de l’activité de plaisance à la marine Marchande. 

Les diplômes Marine Marchande sont habilités aux convoyages et charters. 

Un brevet de capitaine 200 voile est, a minima, obligatoire pour exercer la profession de skipper professionnel, en France. Ce brevet de capitaine 200 voile permet d’exercer à titre professionnel et rémunéré les fonctions de patron au yachting-voile, soit pour transporter des passagers (12 au maximum) sur des navires de moins de 200 tonneaux (environs 24 m), soit pour conduire un navire pour le compte d’un tiers.

Titres complémentaires respectant la convention STCW

La convention internationale STCW permet d’homogénéiser et réglementer à l’échelle international les qualifications des gens de mer et marins.

Cependant, seule, la formation de Capitaine 200 Voile ne permet pas d’exercer le métier de skipper professionnel. Pour se voir délivrer le brevet de Capitaine 200, le futur skipper doit être titulaire des formations suivantes :

  • CFBS : Certificat de formation de base à la sécurité
    • Attestation de formation aux techniques individuelles de suivies (TIS)
    • Aux bases de la lutte contre l’incendie (FBLI)
    • Aux premiers secours élémentaires (EM1)
    • A la sécurité des personnes et responsabilités sociales (SPRS)
  • CRO : Certificat Restreint Opérateur ou CGO : Certificat Général Opérateur
  • Enseignement médical
    • EM1 : limité à 20 milles des côtes
    • Ou EM2 : limité à 200 milles des côtes
    • Ou EM3 : sans limite de distance
  • SNBP : Sécurité à bord des navires à passagers

Le CFBS, LE CRO OU CGO et l’enseignement médical sont soumis à une revalidation tous les 5 ans.

A noter qu’un capitaine 200 complété d’un CGO et d’un EM 3 ne donne pas lieu à une limitation de distance des côtes.

Ce diplôme est délivré par les Directions Interrégionales de la Mer (DIRM), ou par la Direction de la Mer (DM) en outre-mer. Un capitaine 200 voile après avoir validé ses 12 mois de temps de navigation et ses formations peut continuer sa formation pour devenir capitaine 500 puis 3000.

À l’étranger

Si vous souhaitez travailler davantage à l’étranger, le diplôme le plus courant est le diplôme anglais : Yachtmaster (Coastal, Offshore et Ocean) en fonction de la distance des côtes souhaitée.

Le prétendant doit être majeur et justifié au minimum de 1000 milles de navigation en 1ère ou 2ème catégorie (correspond à l’éloignement des côtes). Les épreuves théoriques portent sur des domaines aussi diversifiés que :

  • Le navire et ses éléments constitutifs (techniques, moteur, installations électriques)
  • La navigation dans tous ses états (côtière et hauturière, de jour comme de nuit)
  • Le droit maritime relatif aux événements de mer
  • La météorologie et l’hydrologie
  • Les conditions sanitaires à bord

L’épreuve pratique quant à elle se déroule sur une navigation d’environ 12 heures. Elle comprend une phase de nuit, un exercice d’homme à la mer ainsi que des manœuvres de port.

Plutôt titre français ou titre étranger ?

Il n’y a pas un titre meilleur qu’un autre. Tout dépend sur quel type de navire vous souhaitez travailler.

Si vous souhaitez travailler sur des navires battant pavillon français, Capt’n Boat vous recommande d’opter pour les titres français. Sinon, les titres types Yachtmaster sont une bonne option si vous désirez naviguer sur pavillons étrangers.

Sachez qu’il existe aujourd’hui une passerelle permettant de travailler sur un pavillon français avec un Yachtmaster.

Qualités requises et obligations du skipper

Esprit de décision, sens des responsabilités, qualités relationnelles, dynamisme, esprit d’initiative, sang-froid et grande résistance à la fatigue physique et nerveuse sont des qualités indispensables pour un skipper. Les voyages peuvent être longs et les clients exigeants, un skipper doit par conséquent, pouvoir adapter son comportement a chaque situation et personnes, il doit être polyvalent, disponible et autonome.

Skipper pro - manoeuvres - devenir skipper - captnboat

Quoi qu’il en soit, être skipper est un « métier – passion » qui demande beaucoup d’investissement. L’humain est un élément essentiel de ce métier surtout pour des prestations liées au charter.

Obligations

Le Capitaine 200 est un diplôme de la marine marchande, il faut être enrôler pour cotiser à la bonne caisse de sécurité sociale (ENIM). La plupart du temps, soit le skipper est salarié a un armateur soit il est indépendant.

Rémunération du skipper

Le coût d’un skipper professionnel varie en fonction de la prestation ( convoyage, charter, perfectionnement), de la durée de la prestation, de la zone de navigation, de la taille du voilier et du nombre de passagers.

Le tarif moyen en France est de 250/300€ brut par jour ou environ 3€ du mille nautique.

Envie de devenir skipper ? Capt’n Boat vous offre une marketplace professionnelle